Et si les lutins…

Bonnet album di famiglia
A la recherche du cadeau magique…
Au détour d’une impasse, pensive à l’idée de trouver un cadeau magique pour un petit être qui le mérite, je sens une présence mystérieuse. Quelqu’un m’observe, me suit… cela ne fait aucun doute… Je décide de ne rien laisser paraître. Poursuivons notre chemin… Allez poussons le vice jusqu’à siffloter afin de feindre le « mine de rien »..


« Pfiii pfiouuu » .. -je n’ai jamais su réellement siffler – Comprenant que cela ne servirait à rien, je décide de changer de tactique : tentons une pirouette « volte-face » : et hop, arrêt brutal, demi-tour sur le pied gauche, bras gauche accompagnant mon acrobatie, arrêt net et propre. Me voici à regarder ce qui, une seconde plus tôt, se trouvait dans mon dos… Rien…
Je me retourne alors lentement dans l’autre direction, scrutant les alentours… rien toujours rien… C’est alors qu’une ombre se faufile, glisse sur la paroi du mur. Suivons-la ! Je cours à travers les sentiers, les ruelles… ne pas perdre sa trace, ne pas perdre sa trace… Mais l’ombre accélère de plus belle… Tenir bon !! Elle a tourné à gauche, viiite, à droite, rapide le bougre!!
Mon souffle s’accélère, je ne contrôle plus mes jambes, portée par l’élan de la curiosité…
C’est alors qu’il se tient devant moi. Fier. Les 2 mains sur les hanches. Il me regarde intensément et sourit.
Lui, un petit lutin, haut comme trois pommes. Surprise, je m’immobilise sur le champ.
Il me regarde toujours, ne bouge pas d’un pouce. Son sourire illuminant son visage de poupon. C’est alors qu’il lève doucement le bras, le tend : ébahie et hypnotisée, je suis la direction montrée par le lutin. C’était une charmante petite vitrine, au nom féérique : « Lillibulle« .
Je répétais doucement : « Lil-li-bul-le »
C’est alors que le petit lutin s’avance vers moi, me tend la main, et me sussure : « viens, entre dans mon monde ! »
Je pénètre dans son repaire, et découvre émerveillée une caverne aux mille trésors, un univers fantastique pour les enfants. Il me guide dans le fond de la boutique, me tend un petit bonnet rayé gris, un petit bonnet lutin…
« Tu as trouvé ce que tu cherchais, non?  » me dit-il, tout en clignant d’un œil.
A peine avait-il fini sa phrase, qu’il s’évapora dans les airs.
Je restais là, interdite par l’aventure que je venais de vivre… « C’était sûrement, un rêve… »
Je regardais le petit bonnet dans ma main, quelque chose brillait… , je l’approche pour mieux voir…
Le bonnet était parsemé de poussières d’étoiles, un minuscule petit mot : « Souhaite la bienvenue dans le monde des lutins au petit être ! »

 

vous pourriez aimer

5 thoughts on “Et si les lutins…

  1. L’adresse, je veux l’adresse !!! lol

    Très jolie ta petite histoire !

  2. Lilli Bulle se niche au 3 rue de la forge Royale dans le 11eme arrondissement, un bonheur de petite boutique !!!!

  3. j’adore les bonnes fées qui se penchent sur les berceaux des enfants en leur ouvrant leur monde magique…

  4. hihi
    t’as eu de la chance par ce que les lutins en général c’est plutot du genre à t’amener tout droit dans un traquenard.
    Il devait être dans un bon jour, ou alors c’était un lutin aprivoisé qui bossait pour la boutique par ce que faut pas croit les lutins sont capitalistes c’est bien pour ça qu’ils passent leur temps a faucher des trucs pour les revendre au marché noir.

    les trésores au pied des arc en ciel ils aparaissent pas par magie.

    En tout cas petite geekette fais attention la prochaine fois ils sont pas tous aussi gentil :)

  5. Article fabuleux et drôle. Blog excellent en général… Bonne humeur et légèreté, j’adore. A bientôt…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :